Un trajet en hiver by Bernard Noël

By Bernard Noël

Bernard Noël voyage beaucoup. Il voyage beaucoup en educate et, durant ces voyages, il regarde, il rêve, il pense, il écoute. Et il lui arrive de prendre des notes de ce que ces sons, ces pictures, ces rêveries et ces pensées lui ramènent du monde extérieur comme de lui-même. C'est un tressage de ces différents niveaux de belief et de sensation que réalise ce livre qui les met ainsi en forme et les transforme en un récit intimiste où le monde entrerait, filtré, interprété et cependant restitué dans sa totale immédiateté. los angeles word fluide de Bernard Noël s'y prête particulièrement, épousant toutes les nuances, tous les à-coups, l'ordinaire et le elegant, portant une réflexion comme incarnée sur le temps, sur l'espace, sur notre présence au monde.

Show description

Read or Download Un trajet en hiver PDF

Similar french books

Objectif TFI [Test de Français International]: Guide de preparation

Objectif TFI est un advisor destin# #224; sentra#238;ner au attempt de Fran#231;ais overseas. Cest aussi un ouvrage dapprentissage du fran#231;ais langue #trang#232;re. Cet ouvrage contient :- une pr#sentation du TFI- un mini-test- un try complet- un appendice avec les transcriptions de tous les files sonores entendus dans le mini-test et le try- un CD audio pour l. a. compr#hension orale, enregistr# avec diff#rentes voix et diff#rents accents

Extra resources for Un trajet en hiver

Sample text

Il se croit, c'est-à-dire : il a irrésistiblement foi, si . minime soit-elle, en ce qu'il s'entend dire. Si l'on assimile mauvaise foi et mensonge à soi, il s'ensuit un constat surprenant : celui qui ment à autrui ne se croit pas. Mais celui qui se ment à lui-même se croit lui-même. Est de mauvaise foi la conscience qui, se mentant à elle­ même, se croit Mais quel est le but ? Quel est le moyen ? se mentir ? se croire ? On ne peut pas dire que se mentir soit un but. On ne se croit donc pas pour se mentir.

On notera d' abord qu'il s'agit pour elles de se dissimuler non des complexes profondément enfoncés dans les ténèbres à demi physiologiques, mais des con­ duites objectivement décelables et qu'elles ne peuvent pas ne pas enregistrer dans le moment où elles les tiennent : fréquemment, en effet , le mari révèle à Stekel que sa femme a donné des signes objectifs de plaisir et ce sont ces signes que la femme, interro­ gée, s' applique farouchement à nier . Il s'agit ici d' une activité de distraction.

Le garçon de café prétendra alors être réellement pour lui-même ce qu'il ne peut être qu'en représentation devant autrui. Il prendra sa personnalité objective pour autrui (son rôle) pour l'être qu'il est destiné à être. Tant qu'il n'est ce garçon de café que parce qu'il joue à l'être, il n'est pas de mauvaise foi. Mais dès qu'il joue ce garçon de café 35 parce qu'il croit l'être devenu, il est de mauvaise foi, il est le jouet du jeu de sa conscience. L'incertitude quant à ce que nous sommes Si la mauvaise foi est rendue possible par le fait que nous ne sommes à proprement parler ni notre facticité, ni notre transcendance, et si la mauvaise foi échoue à réaliser une unification authentique de notre être, qui sommes-nous donc ?

Download PDF sample

Rated 4.22 of 5 – based on 32 votes