L'ascenseur social est en panne... : J'ai pris l'escalier ! by Aziz Senni, Jean Marc Pitte

By Aziz Senni, Jean Marc Pitte

Show description

Read or Download L'ascenseur social est en panne... : J'ai pris l'escalier ! PDF

Best french books

Objectif TFI [Test de Français International]: Guide de preparation

Objectif TFI est un advisor destin# #224; sentra#238;ner au try out de Fran#231;ais foreign. Cest aussi un ouvrage dapprentissage du fran#231;ais langue #trang#232;re. Cet ouvrage contient :- une pr#sentation du TFI- un mini-test- un try out complet- un appendice avec les transcriptions de tous les files sonores entendus dans le mini-test et le try out- un CD audio pour l. a. compr#hension orale, enregistr# avec diff#rentes voix et diff#rents accents

Extra resources for L'ascenseur social est en panne... : J'ai pris l'escalier !

Example text

Je n’en ai gardé qu’une impression globale de violence : violence physique d’abord. Les adultes censés nous inculquer les bases de notre confession étaient recrutés parmi les anciens du quartier dont certains, les hadj, avaient eu la chance et l’honneur de faire leur pèlerinage à La Mecque. Alors que cette distinction est supposée leur conférer plus de sagesse, ils se comportaient avec leurs jeunes ouailles comme des tortionnaires. J’ai notamment retenu le cas d’un de ces « pédagogues » surnommé « hadj catcheur », avec son physique impressionnant à la Hulk Hogan et sa mauvaise habitude de jeter les élèves jugés récalcitrants contre le mur.

Ils se pensaient de passage et savaient aussi qu’on voulait les maintenir dans ce statut de migrants. Mais nous, leurs enfants ou petits-enfants, ne sommes pas dans la même situation. Nous sommes nés ici ou y avons grandi et n’envisageons pas de retourner dans le pays de nos parents. Nous sommes aussi beaucoup plus nombreux et notre poids démographique peut à tout instant, à condition de s’organiser et de prendre conscience du pouvoir d’un vote, se transformer en pouvoir électoral. Il ne s’agit plus de « tolérer » notre Islam, il s’agit de lui accorder la place qui lui revient, celle d’une des religions, parmi d’autres, du peuple français.

Les premiers habitants du Val-Fourré étaient tous des « Français de souche », des « Céfrancs », comme disent aujourd’hui les mômes du quartier. Quand ma famille s’y installe, ils sont encore majoritaires. Des Espagnols, des Portugais y ont également fait leur apparition et, bien sûr, quelques Maghrébins. Au tout début, nous sommes les seuls non-Européens dans l’escalier. Cette situation place le discret Mouloudi dans un état de gêne et d’anxiété terrible ; une angoisse qu’il tente de communiquer à son petit monde : — Faites attention, nous sommes les seuls.

Download PDF sample

Rated 4.80 of 5 – based on 17 votes