Iran et Occident: Hommage à Kasra Vafadari by Droit et Culture 52

By Droit et Culture 52

Show description

Read Online or Download Iran et Occident: Hommage à Kasra Vafadari PDF

Similar french books

Objectif TFI [Test de Français International]: Guide de preparation

Objectif TFI est un advisor destin# #224; sentra#238;ner au try de Fran#231;ais foreign. Cest aussi un ouvrage dapprentissage du fran#231;ais langue #trang#232;re. Cet ouvrage contient :- une pr#sentation du TFI- un mini-test- un try out complet- un appendice avec les transcriptions de tous les files sonores entendus dans le mini-test et le try out- un CD audio pour l. a. compr#hension orale, enregistr# avec diff#rentes voix et diff#rents accents

Extra resources for Iran et Occident: Hommage à Kasra Vafadari

Sample text

Tournons-nous vers Moïse de Khorène. Celui-ci est le plus célèbre, mais aussi le plus énigmatique des historiens arméniens. Son Histoire de l’Arménie représente un récit des origines et de l’évolution de la nation arménienne depuis les débuts légendaires mettant en scène le héros éponyme, Hayk8, jusqu’à la mort en 439 du créateur de l’alphabet arménien, le moine Mashdots. Moïse, qui est un clerc, insère l’histoire des Arméniens dans les généalogies bibliques, soulignant ainsi la descendance de ces derniers de Japhet par le truchement de différents prophètes9.

Fontaine, Paris, 1977.  Porada, L’Iran ancien, Paris 1963, p. 185, Girshman pl. XIV, ou les princes des fresques de Pendjikent en Tadjikistan ou de Qyzil au Turkestan ; B. Rowland, L’Asie centrale, Paris 1974, p. 53 et 167 ; A. Belenitsky, Asie centrale, 1968, n° 136-138. 13 Les colliers seraient « caractéristiques des tombes d’hommes hunniques, alaines et germaniques », Bona, p. 138 et 215 ; la statue de Shami en porte un, supra n. 12. 14 Bona, p. 124. Droit et cultures, 52 | 2006-2 11 Le vent des deux mondes Enquête sur les princes iraniens de la Gaule romaine 15 Pas d’arc, malgré les indications de la tradition, cf.

Bode Framroze, « le disque indique l’orbe solaire, les ailes évoquent le libre mouvement de la conscience », cité par P. Du Breuil, Des dieux de l’ancien Iran aux saints du bouddhisme, du christianisme et de l’Islam, Paris, 1989, p. 50. L’emblème a pu reprendre des précédents mésopotamiens où le disque est nettement solaire, ibidem p. 33 ; mais l’auteur s’intéresse plus aux points communs qu’aux différences. 54 J.  4, remarque : « il est troublant de constater que la sépulture de Pouan, qui ne faisait pas partie d’une nécropole, se trouvait dans un contexte archéologique original ; en effet dans un rayon restreint autour d’elle, quelques dizaines de mètres, les découvertes hors du commun se multiplièrent, toujours fortuitement » ; la phrase vise les chaudrons et le bassin en bronze qui échouèrent au musée de Troyes en 1843, vraisemblablement acquis après les lames ; une amphore étrusque en bronze de la Tène et une épée du Bronze final peuvent être écartées, ils furent trouvés bien plus tard, peu avant 1883.

Download PDF sample

Rated 4.55 of 5 – based on 23 votes